L'ostéopathie et les tendinites : pour quelles raisons ?

 

 

 

 

Commençons par les bases : qu’est-ce qu’un tendon ?

 

Le tendon est une structure anatomique fibreuse permettant de relier la partie finale d’un muscle à un os. Certains muscles volumineux possèdent plusieurs tendons et s’insèrent à différents endroits du corps. Ceux-ci sont soumis à de très fortes contraintes mécaniques quotidiennes, dû aux mouvements répétés, une activité sportive et divers frottements. En effet, ce sont par le biais des tendons que les muscles, en se contractant, vont permettre le mouvement des articulations.

 

La tendinite est caractérisée par l’inflammation de ce tendon. Lorsque le tendon n’a plus la solidité nécessaire pour supporter toutes ces contraintes, alors il est susceptible de se fragiliser et de s’inflammer. Les causes peuvent être très variées :

 

-          Efforts intenses, notamment le cas des sportifs qui utilisent trop leur capacité musculaire, ce qui peut fragiliser le tendon.

 

-          Mauvaise position articulaire, qui entraine des contraintes supplémentaires

 

-          Médicaments

 

-          Les gestes répétés quotidiens, au travail ou au sport

 

-          Mauvaise santé dentaire

 

-          Etc

 

Le symptôme le plus flagrant est la douleur, qui est ressentie lors de la contraction du muscle correspondant, à la palpation du tendon et à son étirement.

 

Si certaines personnes ne connaitront dans leur vie qu’un épisode unique de tendinite, d’autres sont très régulièrement touchés et parfois même à différents endroits du corps.

 

 

 

En quoi l’ostéopathie peut-elle m’aider ?

 

Maintenant que la théorie est connue, vous avez peut-être déjà compris en quoi l’ostéopathie peut vous aider si vous êtes dans les exemples cités ci-dessus.

 

Toujours dans un objectif de globalité, l’ostéopathe ne va pas aller directement traiter la zone douloureuse. Il va chercher pourquoi ce tendon est enflammé et agir afin qu’il n’y ait pas de récidive.

 

Il va pouvoir rechercher une mauvaise position articulaire qui entrainerait une tendance aux tendinites. Prenons l’exemple d’une ancienne entorse de cheville.  Lors de cet évènement traumatique, la cheville peut avoir pris une position articulaire qui ne permette pas une bonne mobilité. Afin de compenser ce manque, la position du tibia va changer, ce qui va également entrainer le genou et à distance sur la hanche. Toutes ces « mauvaises positions » vont être propices aux tendinites, puisque les tendons ne sont plus dans leur axe optimal et ne peuvent pas subir les contraintes qui leur sont imposées.

 

L’ostéopathe va également pouvoir retrouver des dysfonctions au niveau du foie. Des dysfonctions de mobilités dans ces zones peuvent altérer une bonne fonction. Le foie, ne pouvant pas jouer au mieux son rôle d’élimination des toxines, va être obligé d’en relâcher dans le sang. Ces toxines vont pouvoir se stocker dans les tendons, ce qui va les fragiliser. Il est donc important de rechercher ces dysfonctions, ainsi que d’avoir connaissance des habitudes nutritionnelles des patients. Il en est de même pour la santé dentaire, qui se doit d’être optimale, afin de ne pas fragiliser les tendons par les toxines.

 

 

 

Les causes de tendinites sont multiples et il est du rôle de l’ostéopathe de les rechercher par l’interrogatoire et par le bilan ostéopathique. Il a pleine place afin de traiter cette pathologie, notamment dans l’intérêt préventif.

 

Je peux d’ores et déjà vous donner un conseil qui m’a été donné lors d’une formation post-grade sur le traitement des tendinites : « Le mouvement est la base de la récupération ». Alors que beaucoup d’entre vous auraient tendance à mettre l’articulation au repos afin de ne pas souffrir, vous ne faites que retarder la récupération. Afin d’entretenir la mobilité articulaire, limiter les adhérences et permettre l’évacuation des toxines, il est bon de continuer à bouger !

Écrire commentaire

Commentaires : 0